Startup Weekend en mode Coach

startup-weekend-2

Samedi matin 6h30, le réveil sonne… c’est parti pour un Startup Weekend à Genève dans les locaux de l’Impact HUB, en face de la gare. La différence avec mes 3 autres expériences à Lausanne et Neuchâtel, c’est que cette fois je suis responsable de coacher les équipes. Après 1h de train, des discussions avec Nadine et Alexis et 2 cafés pour me mettre dans le bain, les coachs se retrouvent autour d’une table pour connaitre les projets qui ont été retenus la veille. Voici les miens :

Dakande, l’entreprenariat social

Dakande est un projet de mise en place d’un circuit de la gomme arabique ECO responsable. Maguette, Pierre et Dominique sont très motivés et souhaitent permettre aux agriculteurs locaux de pouvoir vivre décemment de leur exploitation, ce qui n’est pas le cas actuellement. Après une rapide explication du Value Proposition Caneva et du Business Model Caneva, je les laisse se débrouiller un peu et je passe de temps en temps pour voir s’ils sont toujours en vie.

startup-weekend-4

Samedi 18h, je sens que l’équipe est bloquée donc je sors mon arme secrète: Nadine ! Résultat, après 30 minutes de remise en question du projet et quelques prises de bec, Nadine contacte 3 clients potentiels et débloque la situation. Le temps d’aller boire un verre, l’équipe se remet au travail, le reste peut attendre ! Dimanche matin, c’est l’heure de préparer les présentations et je sens que Maguette est un peu stressée. Je lui demande donc de se remémorer les raisons pour lesquelles elle a décidé de faire ce projet et, comme par magie, les mots prennent une autre dimension. Elle est comme contaminée par les valeurs qu’elle défend, c’est comme cela qu’on fait la différence !

Eazzzynap, le AirBnB de la sieste

Eazzzynap est une plateforme web (et application mobile) qui propose aux commerces genevois qui ont un espace de libre de l’aménager pour que des gens puissent venir faire la sieste. Si les bienfaits de la sieste ne sont plus à prouver (cf. l’article de Bilan), il reste difficile en Suisse de trouver un endroit où se reposer durant midi. Ghita et 5 autres personnes, qui effectuent leur premier Startup Weekend également, se lancent donc dans les rues de Genève pour sonder les potentiels intéressés.

[row][/row]

L’équipe avance dans une ambiance décontractée et j’ai même le droit à un sondage sur mes habitudes de siesteur. Il faut dire que la sieste, c’est un sport que je pratique réguilièrement. Les retours du sondage sont positifs et la stratégie se met en place pour définir la meilleure manière de rendre le business rentable. D’ailleurs, ce weekend est un bon terrain pour tester les micro-siestes car 2 jours pour passer d’une idée à un business, ce n’est pas très long et il faut souvent faire le deuil des heures de sommeil. Dimanche matin, je sens qu’il leur faut un peu d’énergie et je les pousse très tôt à me faire un premier essai de la présentation du soir: Ghita s’en sort bien, il faut fluidifier la communication, enlever quelques slides et on sera pas mal !

startup-weekend-5

Les pitchs du dimanche soir

Le Startup Weekend, c’est 5 minutes à expliquer un concept sur lequel on a travaillé 48h. En gros, on veut dire beaucoup de choses, mais on en a rarement le temps ! A l’aide du framework de Kawasaki, il faut donc sélectionner l’information pertinente et éventuellement faire une démo de quelques secondes pour prouver au jury qu’on a bien testé le marché et les convaincre que notre projet est le meilleur.

À ce jeu, les premiers sont Préméd, une application d’aide à la décision lors d’un accident ou d’une maladie avec une check-list de question et des recommandations sur les actions à entreprendre. Deuxième, Teach Me, une autre plateforme de cours entre les répétiteurs et les élèves des études post-obligatoires. Et en troisième position… Dakande ! Un grand bravo à eux pour avoir cru jusqu’au bout en leur projet et pour proposer une solution socialement responsable ! Félicitations également aux autres équipes qui ont présenté leur projet, plus particulièrement à Easzzzynap pour leur bonne humeur et leur motivation du début à la fin !

Startup Weekend à faire ou à refaire !

Comme lors de mon expérience en tant que participant, j’ai eu énormément de plaisir à être présent pour cet événement et encore plus en tant que coach afin d’aider les équipes à mieux définir leur projet. Le principal n’est pas d’arriver premier, mais d’aller à la fin de son idée et de continuer par la suite à la développer pour, peut-être, créer un business et en vivre.

Je retiens surtout de ce Startup Weekend l’aspect humain de tous les projets qui ont été présentés. En 48h, nous passons par toutes les étapes qui se produisent dans le lancement d’une startup et qui prennent souvent plusieurs mois. Il est donc indispensable de toujours garder en tête pourquoi nous faisons ce projet et quels sont les limites que nous sommes prêts à mettre pour réaliser notre rêve de devenir entrepreneur.

Intéressé-e par l’entreprenariat ou besoin d’aide pour développer votre projet ?
Suivez-nous sur les réseaux sociaux et contactez-nous !

2017-06-11T09:13:07+01:00By |Coaching|