Le Creativ Portrait de Virginie et Guillaume Huray, Fondateurs d’Ernest – L’épicerie

C’est dans leur laboratoire que je fais enfin la connaissance de Virginie et Guillaume, fondateur de l’épicerie Ernest à Lausanne. Après bientôt 3 ans d’activité, les deux frère et soeur ont la même passion qu’au premier jour. Ils partagent avec nous leur expérience et leur parcours de vie. Merci à eux pour leur temps et bonne lecture !

042-Portrait-Virginie-Guillaume-Huray-Ernest

Que faisiez-vous avant ce projet ?

Virginie : J’ai commencé par faire l’École Hôtelière de Lausanne, puis une expérience de 6 mois dans les RH dans l’hôtellerie, un an et demi dans la restauration (La Suite) et un an et demi dans la vente pour Fleurs de Pain.

Guillaume : Pour ma part, j’ai fait HEC Lausanne avec une année d’échange à Sydney, puis 7 ans en tant que contrôleur de gestion. Ce séjour en Australie m’a fait connaître une autre culture et m’a fait sortir de ma zone de confort, ce qui est utile pour le projet.

Que faites-vous aujourd’hui ?

Nous avons depuis août 2014 une boutique à Lausanne de restauration rapide et épicerie, Ernest. Nous utilisons des produits suisses et une production maison que nous renouvelons régulièrement (30 nouvelles recettes chaque trimestre, 250 en tout).

Depuis un an, nous avons également un laboratoire à Préveranges pour la fabrication et les nouvelles créations. Actuellement, nous développons beaucoup les partenariats pour la partie restauration, notre particularité vient du fait que nous utilisons des bocaux en verre, très appréciés par la clientèle.

Au niveau de l’organisation, nous nous sommes réparti les tâches. Virginie s’occupe de la production et des nouveautés alors que Guillaume se charge de la gestion et de la vente. Nous sommes très complémentaires et c’est génial de pouvoir faire cela en famille, notre mère nous donnant un coup de main en cuisine et une extra à la vente.

042-Portrait-Virginie-Guillaume-Huray-Ernest-2

Quel a été l’élément déclencheur pour ce changement ?

Il n’y a pas eu véritablement un élément. Nous avons toujours eu l’idée de créer quelque chose, déjà lors de nos études. Notre père ayant un hôtel, ce côté entreprenariat est venu assez naturellement, restait à trouver l’idée. Nous avons donc travaillé dessus à côté de notre travail durant un an et lorsque l’occasion d’avoir un local s’est présentée, nous avons quitté notre emploi pour faire le projet à fond.

Dès le départ, nous avons voulu voir les choses de façon large, à savoir proposer en même temps de la revente de produits et une partie restauration fabriquée par nos soins. Cela explique qu’il nous a fallu du temps pour démarrer. Le soutien et les encouragements de notre famille nous ont également bien aidés.

Par rapport à ce projet, quel a été le moment le plus délicat et comment avez-vous fait pour vous en sortir ?

La quantité de travail nécessaire pour lancer le projet a été clairement plus importante que prévue. Mettre en place les processus, la production, faire des essais et la partie administration également.

Notre complémentarité et nos expériences passées nous ont permis d’y croire et de ne pas lâcher durant les moments plus compliqués. C’est probablement le fait que nous ayons fait les choses correctement dès le début qui nous permet de grandir aujourd’hui. Même s’il a fallu passer beaucoup de temps, le jeu en vaut la peine !

042-Portrait-Virginie-Guillaume-Huray-Ernest-3

De quoi êtes-vous le plus fier ?

Virginie : De voir que tout le travail et les concessions que nous avons faits ont payé. Je n’ai jamais fait d’école de cuisine au début et je n’étais pas sûre que ce que nous voulions faire soit apprécié. Mais en voyant les clients qui reviennent, on sait qu’on fait quelque chose qui plait.

Guillaume : Le retour des clients et leur fidélité sont très importants dans la vente. Par exemple, nous avons une cliente qui vient chaque semaine pour nous commander 7 bocaux parce qu’elle préfère nos produits que de cuisiner. On ne peut être que fier de faire plaisir aux gens et se sentir utile.

Si vous pouviez vous donner un conseil à la personne que vous étiez il y a 10 ans, quel serait-il ?

Virginie : De ne pas abandonner ses projets et ses idées. Toutes les expériences et les difficultés qui arrivent dans la vie sont utiles pour la suite.

Guillaume : De garder confiance mais également de savoir se remettre en question de temps en temps. Même si cela prend du temps au début, ça vaut la peine de faire les choses bien dès le début.

Quelle question poserais-tu à la personne que tu admires le plus ?

Virginie : « Qu’est-ce qui a fait que vous êtes allé au-delà de la passion pour vous lancer ? »

Guillaume : « Est-ce que l’envie d’aller toujours plus loin s’arrête un jour ? »

042-Portrait-Virginie-Guillaume-Huray-Ernest-4

Retrouvez Ernest – l’Epicerie sur le site internet et Facebook.

2017-05-15T20:30:45+01:00By |Creativ Portrait|