Le Creativ Portrait de Sophie Le Tanneur Pelpel, fondatrice de BoBiskuit

C’est dans un café lausannois que j’ai rencontré Sophie pour la première fois. Cette femme pleine d’énergie n’a pas mis longtemps à me convaincre de sa passion pour les biscuits BoBiskuit… Découvrez son parcours et son projet de vie à travers ce portrait sucré. Bonne lecture !

045-creativ-portrait-sophie-le-tanneur-pelpel-bobiskuit

Que faisais-tu avant ?

J’ai étudié à l’école des beaux-arts puis dans une école de commerce appliquée à l’hôtellerie. D’origine française, je suis arrivée à Genève en 2007 pour mon stage de fin d’études. J’ai ensuite travaillé dans l’hôtellerie puis dans des multinationales dans l’industrie du tabac puis de l’automobile. J’habite depuis 7 ans à Lausanne avec mon mari et mes 2 enfants.

Passionnée de gastronomie, je suis attirée par les nouveaux médias et je souhaitais m’épanouir dans mon nouveau rôle de maman. J’ai rapidement compris que l’entreprise ne m’apporterait pas le job sur mesure dont je rêvais.

Que fais-tu aujourd’hui ?

Je lance une biscuiterie artisanale, BoBiskuit, que je pense comme un “Instabusiness”. C’est un concept de biscuits sablés personnalisables avec un dessin, un logo ou un message, le tout fait de manière artisanal avec des ingrédients locaux et majoritairement BIO. J’ai développé une technique qui permet, grâce à un moule sur mesure, d’embosser comme une gravure sur un biscuit. Le sablé devient ainsi un support de communication. C’est un produit qui s’adresse aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers qui souhaitent communiquer de manière originale.

Mes expériences passées m’ont permis de me lancer dans ce challenge personnel, car j’ai énormément appris en travaillant dans des entreprises internationales qui géraient des problématiques de domaines différents. Le travail en open-space permet aujourd’hui une interaction entre les différents départements qui est très formatrice. Sans ces diverses expériences, je n’aurais pas pu avoir une vision à 360° de l’entreprise et du business qui me permet de me lancer dans l’entreprenariat.

045-creativ-portrait-sophie-le-tanneur-pelpel-bobiskuit-2

Quel a été l’élément déclencheur pour ce changement ?

À la naissance de mon 2e enfant, l’impression de ne plus être à ma place dans le circuit traditionnel de l’entreprise s’est faite de plus en plus nette mais je n’avais pas l’ambition de devenir mère au foyer. J’avais besoin de me reconnecter avec mes valeurs et le besoin de liberté de création et d’action m’ont amené vers l’entreprenariat. Passionnée de gastronomie et de graphisme, le projet de BoBiskuit s’est dessiné par hasard puis comme une évidence.

Par rapport à ton projet, quel a été le moment le plus délicat et comment as-tu fait pour t’en sortir ?

Sans hésiter, tout ce qui se rapporte aux chiffres ! Ça a été très difficile pour moi de fixer mes prix et de m’y tenir. Au lancement de mon concept, j’étais tellement heureuse d’avoir des clients que je vendais mes biscuits à perte… je fonçais donc droit dans le mur.

Heureusement mon mari m’a rapidement recadré en me sensibilisant à l’importance et l’utilité de bien gérer les entrées et sorties d’argent afin d’assurer la pérennité du projet. Grâce à lui j’ai mis en place de savants calculs dans des fichiers Excell que je m’oblige à remplir et à mettre à jour à chaque achat et commande. C’est très contraignant pour moi, car je déteste ça, mais c’est vital.

La création de la recette a également été périlleuse, car il fallait trouver le juste dosage entre goût et résultat final du texte sur le biscuit. Il m’aura fallu 6 mois pour élaborer la recette parfaite avec des ingrédients de qualité.

045-creativ-portrait-sophie-le-tanneur-pelpel-bobiskuit-3

De quoi es-tu le plus fière ?

Je surmonte mes peurs et je ne baisse pas les bras dans ce parcours semé d’embuches. Je suis aussi très fière d’avoir fait de ce concept de biscuit personnalisé une réalité et de prouver à moi-même et à mes enfants qu’il ne faut jamais rien lâcher et aller au bout de ses rêves.

Si tu pouvais te donner un conseil à la personne que tu étais il y a 10 ans, quel serait-il ?

Fais-toi confiance !

Quelle question poserais-tu à la personne que tu admires le plus ?

« Est-ce que tu peux me raconter ton histoire ? »

045-creativ-portrait-sophie-le-tanneur-pelpel-bobiskuit-4

Retrouvez Sophie Le Tanneur Pelpel et BoBiskuit sur son site internet, Facebook et Instagram.

2018-04-22T16:50:36+00:00 Par |Creativ Portrait|