Creativ Portrait de Cédric Baumgarten, Fondateur de DoItBox

049-creativ-portrait-cedric-baumgarten-doitbox

Il n’y a pas d’âge, ni de situation unique, pour devenir indépendant ou slasher. Cédric Baumgarten nous en donne la preuve avec ses boîtes DoItBox. Il ne explique son projet de coeur et les raisons qui l’ont poussé à se lancer dans l’entrepenariat, alors même qu’il avait tout pour rester employé.

Que faisais-tu avant ?

J’ai travaillé pendant plus de 15 ans comme commercial dans différentes sociétés de services informatiques. C’est un domaine passionnant qui bouge sans cesse, j’ai eu la chance de découvrir des entreprises de toutes tailles, de tous horizons, qui m’ont fait confiance sur le long terme, c’est très enrichissant.

Que fais-tu aujourd’hui ?

J’ai quitté le job que j’avais, j’ai lancé le projet DoItBox un peu par hasard et j’ai trouvé une autre activité principale, mais en réduisant mon taux d’activité à 80%. DoItBox c’est une Box mensuelle avec 5 activités surprises de bricolage sur la base d’un thème différent chaque mois, pour les enfants de 3 à 6 ans avec tout le matériel nécessaire. L’idée m’est venue en souhaitant réaliser des bricolages avec ma fille qui avait 2 ans et demi à l’époque. J’ai trouvé beaucoup d’idées sur Internet, mais c’est vite décourageant quand on regarde la quantité de magasins qu’il faut faire pour acquérir le matériel de base avant même de pouvoir commencer ! J’ai dû en parallèle organiser une fête avec plusieurs enfants et j’ai là aussi dû passer beaucoup de temps pour trouver des bricolages à faire pour des filles et des garçons. Je me suis dit qu’il y avait certainement quelque chose à faire. Et comme je n’ai rien trouvé en Suisse, j’ai décidé de lancer DoItBox pour simplifier la vie des parents et leur permettre comme à moi de pouvoir facilement bricoler avec leurs enfants et partager des moments privilégiés sans devoir anticiper à l’avance.

049-creativ-portrait-cedric-baumgarten-doitbox-02

Quel a été l’élément déclencheur pour ce changement ?

J’avais un bon job, de bonnes conditions, mais j’ai ressenti l’envie de sortir de ma zone de confort, de monter un projet personnel, passer plus de temps avec ma famille et apprendre d’autres choses. J’ai toujours voulu lancer une fois un projet, une activité, une société qui me ressemblerait et que je puisse développer. Mais quand on est salarié, on est souvent pris dans une spirale où on a notre confort et puis en même temps un rythme effréné qui nous empêche d’oser nous lancer, ou plutôt nous cherchons toujours des excuses pour ne pas nous lancer !

Par rapport à ton projet, quel a été le moment le plus délicat et comment as-tu fait pour t’en sortir ?

Les débuts sont difficiles, on ne sait pas toujours par où commencer, on cherche des conseils, on a peur de se tromper, on perd du temps. Et puis comme dans la vie, on se lance et il y a quelques fois un petit coup de pouce du destin qui vous aide et vous permet d’avancer. Ce projet me permet de faire de belles rencontres et ça m’aide beaucoup pendant les périodes de doutes. L’entreprenariat est un chemin difficile, mais qui en vaut la peine.

De quoi es-tu le plus fier ?

Ma fille de 4 ans bien sûr, ce projet me permet d’ailleurs de passer plus de temps avec elle et on a la chance de pouvoir souvent bricoler ensemble. Elle m’apporte beaucoup de choses, les enfants ont la faculté de remettre les priorités dans le bon ordre. Sinon je suis fier d’avoir pu aller jusqu’au bout de mon projet et d’avoir tout simplement osé me lancer. On verra où se projet me mènera à l’avenir, j’espère que j’aurais l’opportunité de le partager avec plein de belles personnes.

049-creativ-portrait-cedric-baumgarten-doitbox-03

Si tu pouvais te donner un conseil à la personne que tu étais il y a 10 ans, quel serait-il ?

Si tu crois à ton projet, lance-toi, il suffit d’essayer ! Qu’est-ce que tu risques ? En Europe et plus particulièrement en Suisse, nous avons malheureusement toujours cette peur de l’échec. Une personne qui a lancé un projet qui ne fonctionne pas sera blâmée pendant longtemps. Alors qu’ailleurs, c’est plutôt les personnes qui n’ont jamais rien tenté qui sont blâmées… C’est uniquement en essayant, parfois plusieurs fois qu’on peut réussir.

Quelle question poserais-tu à la personne que tu admires le plus ?

“Les sacrifices que vous avez faits pour arriver là où vous êtes en valaient-ils la peine ?”

049-creativ-portrait-cedric-baumgarten-doitbox-04

Retrouvez Cédric Baumgarten et ses DoItBox sur son site internet, la page Facebook ou la page Instagram.

2018-06-14T05:51:35+00:00 Par |Creativ Portrait|